Gabon: L’homme de Moutassou fait une autre sortie de route en s’en prenant à la Cour constitutionnelle

Au cours de sa conférence de presse animée le 11 avril courant au siège de son parti politique sis à l’ancienne Sobrage, l’homme de Moutassou et candidat à l’élection présidentielle pour la septième fois, Pierre Claver Maganga Moussavou a manqué une fois encore de se taire. L’ancien vice président a sans preuves avérées affirmé que la Cour constitutionnelle ne faisait qu’œuvrer pour le maintien du pouvoir en place.

En effet, selon l’homme politique déchu de son poste de Vice-président de la République suite à l’affaire du Kévazingogate, la haute institution gabonaise ne jouerait pas son rôle. Celle-ci ne ferait qu’œuvrer pour le maintien du pouvoir en place. Des allégations mensongères qui selon un cadre du parti de masse ne sont que l’œuvre d’un individu en manque d’existence médiatique.

En perte de popularité comme beaucoup d’homme politique de l’opposition actuellement, ce dernier n’aurait d’autres choix que de saisir la moindre occasion pour faire parler de lui en vue de l’échéance présidentielle de 2023 prochain et pour cela tout les coups semblent être permis. Désormais réduit à faire de la récupération, le président du parti social démocrates (PSD) qui visiblement cherche à tout prix à rentrer dans les bonnes grâce de la population a également décidé de politiser l’affaire Jean Rémy Yama.

Désormais loin des propos pertinents tenu sur la « provincialisation », Maganga Moussavou qui a une fois encore perdu l’occasion de se taire est officiellement rentré dans la dance des politiciens colporteurs de ragots qui ne se manifestent qu’à l’approche des élections présidentielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top