Gabon / politique : Alexandre Barro Chambrier pris en flagrant délit de mensonge

Le leader du parti politique Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM), ne sait plus à quel saint se  vouer pour  avoir le soutien des autres membres de l’opposition. Lors de sa tournée  en France,  son entourage avait affirmé au journal Jeune Afrique,  que ce dernier avait rencontré le fils  de l’ancien président du Gabon, Omar Denis Junior Bongo.  Informé, ce dernier dit n’avoir jamais rencontré le président du RPM en  France.  

L’entourage d’Omar Denis Junior Bongo vient d’apporter  un démenti catégorique au sujet d’une soi-disant rencontre avec le président du RPM.  En effet, suite à la publication d’un article  sur Barro Chambrier   et sa tournée en France,   Omar Denis Bongo Ondimba  a fait savoir   qu’il n’avait jamais été question d’une   rencontre avec Chambrier en France,  « aucune rencontre » entre ces deux personnalités « n’a eu lieu en France en juillet ». Le fils de l’ancien président du Gabon n’y séjournait d’ailleurs pas en vacances. Même démenti de sa part en ce qui concerne une éventuelle tournée commune dans le Haut -Ogooué, laquelle n’est « aucunement envisagée », ajoute Omar Denis Bongo Ondimba, indique Jeune Afrique sur son site internet.

Un démenti qui confirme les mensonges  de l’entourage du président du RPM,   qui  avait affirmé à l’hebdomadaire panafricain qu’à l’occasion de son séjour courant à juillet à Paris, le fondateur du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) avait « rencontré Omar Denis Bongo Ondimba, fils de l’ancien président du Gabon et petit-fils du président congolais Denis Sassou Nguesso, qui était alors en vacances en France ».

L’entourage de Barro Chambrier avait ajouté que « l’opposant gabonais envisage(ait) une tournée dans le Haut-Ogooué » et qu’ « il pourrait (…) demander à Omar Denis Bongo de l’accompagner ».
Alexandre Barro Chambrier serait bel et bien en campagne pour les élections présidentielles de 2023. Et l’une de ses stratégies,  c’est  la tricherie  et les  mensonges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top