Gabon/ Présidentielles 2023 : désorganisée, l’opposition envisage des alliances

A deux ans de l’élection présidentielle, les acteurs politiques de  l’opposition pensent d’ores et déjà à des alliances contre nature. Pour l’élection présidentielle de 2023, certains opposants tels que, Guy Nzouba Ndama,  sollicite une adhésion des autres opposants, pour le candidat le mieux positionnée, après le premier tour.

L’opposition gabonaise semble désormais convaincue qu’elle ne pourra pas battre le champion du parti au pouvoir. Pour le président du parti politique «  les Démocrates », Guy Nzouba Ndama, le candidat de l’opposition le mieux positionné à l’issue du premier tour doit être soutenu par les autres opposants. Un souhait émis lors de la sortie de son parti dans la  province du Woleu Ntem.
 
A en croire, le président ‘’des Démocrates’’, « nous avons désormais une  élection à deux tour, cela veut dire que si candidat unique de l’opposition il y a, cela ne peut être qu’au deuxième tour, je ne doute pas un seul instant que l’opposition se regroupe à ce  moment-là »

Des arguments qui démontrent que la classe politique de l’opposition est sûre de perdre dès le premier tour. Et, pour espérer remporter cette élection, elle envisage d’ores et déjà des alliances qui pourraient bien engendrer des grincements de dents.  Eu égard aux problèmes d’égo et de leadership au sein de ce camp politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top