Gabon / suspension de l’application de l’arrêté n°0685/pm : le gouvernement confirme la suspension de l’arrêté.

C’est par un communiqué publié le 29 décembre dernier, que le gouvernement  vient d’annoncer l’application de la  notification de suspension, par la Cour Constitutionnelle, de l’application de l’arrêté n°0685/PM.  Une décision qui fait suite au recours introduit à la Cour Constitutionnelle par les membres de la société civile réunis au sein du Copil Citoyen.
 
C’est la deuxième fois, en moins d’un mois, que deux arrêtés du gouvernement, pris dans l’optique de lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19 sont suspendus par la haute cour de justice. Ainsi, par lettre n°219/PCC du 28 décembre 2021 adressée au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, la Cour Constitutionnelle a notifié la suspension de l’application de l’arrêté querellé jusqu’à décision rendue sur ledit recours.
 
Prenant acte de cette décision et au regard de la flambée épidémique constatée ces derniers jours, le Gouvernement réaffirme le maintien des mesures de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid-19 applicables avant le 15 décembre 2021, notamment :
 
-l’interdiction des rassemblements de plus de 30 personnes ;
 
-le port du masque obligatoire ;
 
-le couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin ;
 
-l’ouverture des commerces (bars, restaurants, snack-bars) jusqu’à 21 heures avec accès libre pour les personnes vaccinées ou détentrices d’un test PCR négatif d’une validité de 14 jours ;
 
-la gratuité du test PCR, à l’exception du test PCR VIP d’un montant de 20.000 francs CFA ;
 
-l’obligation d’un test PCR négatif d’une validité de 14 jours et celle de l’autorisation spéciale délivrée par le ministère de l’Intérieur, pour les déplacements à l’intérieur du pays ; 
 
-l’obligation faite à tout voyageur en provenance de l’étranger de se soumettre à un test PCR payant de 20.000 francs CFA ;
 
-la quarantaine obligatoire dans un établissement hôtelier agréé pour une durée de 24 heures pour les personnes non vaccinées en provenance de l’étranger jusqu’à l’obtention des résultats du test ; 
 
-l’exemption de la quarantaine pour les passagers vaccinés ;
 
-la libre circulation des personnes vaccinées au-delà des heures du couvre-feu.
 
Des mesures qui devraient permettre en attendant la décision de la cour constitutionnelle  au gouvernement d’éviter  une nouvelle hausse des cas de contamination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top