Gabon/ visite à la prison centrale de Libreville: SOS Prisonniers condamne les mesures prises par l’administration pénitentiaire

Depuis l’annonce par les autorités de la reprise des visites dans les différentes prisons du Gabon. SOS prisonnier, ONG spécialisée dans la réinsertion des prisonniers et le respect de leurs droits, constate qu’il y a eu une discrimination et des irrégularités dans certaines prisons.

En effet, sous certaines conditions à savoir : la présentation d’un test Covid-19 négatif et d’une carte d’identité, les familles des détenus pouvaient rendre des visites à leurs parents incarcérés dans les différentes prisons du Gabon. SOS prisonnier a dénoncé dernièrement des irrégularités à la prison centrale de Libreville. Parmi ces irrégularités, il y a les discriminations dont auraient été victimes certains prisonniers et leurs familles.

Dans un communiqué daté du 23 mai, l’ONG SOS Prisonniers fait constater des irrégularités et des discriminations dont auraient été victimes de nombreux prisonniers à la prison centrale de Libreville. En effet, dénonce SPG dans son communiqué, « certaines familles qui venaient avec un test Covid-19 ne se sont pas vues délivrer un permis de communiquer avec les prisonniers. »

« D’autres, qui avaient des permis de communiquer et le test Covid-19, comme la famille de Bertrand Zibi Abeghe, n’ont pas pu avoir accès à leur parent incarcéré. » Autre fait, le chamboulement des jours de visites et de rationnement des prisonniers.

Des irrégularités dont les familles des détenus n’ont jamais été notifiées à travers un communiqué. Des manquements que SOS prisonniers a tenu à dénoncer pour attirer l’attention des autorités compétentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top