Gestion des ordures ménagères : à qui profite la campagne de dénigrement lancée contre Clean Africa

Depuis quelques jours, la principale société spécialisée dans la collecte des ordures ménagères dans le Grand Libreville, Clean Africa, fait l’objet d’une véritable cabale de dénigrement au profit de son récent partenaire, l’Association gabonaise de lutte contre l’insalubrité (AGLI), imposé par le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha.

Nul n’est sans ignorer que la ville de Libreville et ces environs fait face depuis trop longtemps à un gros problème d’ordure ménager. Des montagnes d’immondices n’ont de cesse de prendre forme à chaque coin de rue et ce chaque jour qui passe. Malgré la situation difficile qui est la sienne, la société de collecte des ordures ménagères, Clean Africa s’emploie tant bien que mal à remédier à ce problème.

En effet, empêtré dans des difficultés financières depuis plusieurs années, cette société continue malgré tout à donner le meilleur de lui-même contrairement à ce qui est rapporté ici et là. Privée de la subvention nécessaire pour le bon fonctionnement de ces activités, elle déploie encore tout de même la même efficacité dans les missions qui sont les siennes.

Ce constat a également été fait par les services techniques suite à la mission d’inspection conduite pourtant en présence de Lambert Matha dans la nuit du 12 au 13 juillet courant. Selon ces derniers, aucune anomalie n’a été constatée dans l’exécution des missions de Clean Africa. Mieux encore, Clean Africa a lors de cette inspection collecté 98% des 421 tonnes de déchets collectées contre 2% seulement pour son partenaire technique AGLI.

Autant dire que la campagne de dénigrement actuelle à l’encontre de Clean Africa dont le seul but est d’imposer à tout prix et légitimer AGLI sur ce marché de collecte des ordures n’a véritablement pas lieu d’être. Car, preuve est faite que même sans ressource, Clean Africa est nettement plus efficace que son supposé partenaire. On se demande donc à qui profite cette piètre campagne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top