Gestion durable des écosystèmes forestiers gabonais : Lee White co-préside le 12ème Comité d’Orientation Stratégique de l’ACD

Le ministre des Eaux et Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat et du Plan d’Affectation des Terres, Prof. Lee White, et l’Ambassadeur, Haut Représentant de la République française au Gabon, Alexis Lamek ont co-présidé le 12ème Comité d’Orientation Stratégique (COS) de l’Accord de Conversion de Dettes (ACD) à la Résidence de l’Ambassadeur.

Cette rencontre a permis aux deux parties de faire un point d’étape sur l’avancement des projets financés par l’ACD notamment les projets comme l’Appui à la Filière Forêt Bois (PAFFB), Projet Eléphant Gabon (PEG), Contrôle de l’aménagement forestier (CAF), et Projet d’Arc Emeraude.

« Nous nous sommes réunis pour faire le point sur plusieurs projets en cours parmi lesquels le projet arc d’Emeraude qui consiste à mettre en place un sentier de découverte pour la nature et le projet « Eléphant Gabon » de lutte contre le conflit homme-éléphant et le braconnage de ses espèces animales qui jouent un rôle important dans la préservation de nos forêts », a déclaré le Ministre Lee White.

Lors de cette rencontre de travail, le Comité a entre autres saisie cette occasion pour étudier les propositions conceptuelles de quatre (4) projets à instruire sur la base des reliquats ACD. Il s’agit notamment du projet de gestion de la faune et des zoonoses, du projet de prévention et d’atténuation du conflit homme-éléphant, un programme immobilier pour le ministère des Eaux et Forêts et l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) visant à promouvoir les constructions en bois local et un projet de formation professionnelle des acteurs de la 2ème et 3ème transformation du bois.

« Je suis très heureux d’avoir accueilli à la résidence de France pour la première fois l’ensemble des acteurs de cette belle coopération entre nos deux pays. Nous avons mis un accent particulier sur des actions visant à prévenir le conflit homme-éléphant au Gabon afin de soutenir la forêt gabonaise qui joue un rôle tellement important en terme de lutte contre les changements climatiques », a indiqué l’Ambassadeur de France, Alexis Lamek.

Pour rappel, l’Accord de Conversion de Dettes, signé par la France et le Gabon en 2008 porte sur un montant de plus de 37 milliards de Francs CFA (58 millions d’euros) hors intérêts, et présente la particularité d’être réservé au financement de projets contribuant à la gestion durable des écosystèmes forestiers gabonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top