Grande journée de nettoyage des plages : l’UE et les administrations gabonaises sur le terrain

A l’occasion de la journée de nettoyage des plages, l’Union Européenne (UE) et les administrations gabonaises ont procédé lors de ce premier samedi du mois de novembre 2021, à une véritable cure de jouvence des différentes plages de la capitale politique du pays.

Avec un accent porté cette année sur la thématique de la « protection de la biodiversité marine », les Ambassadeurs de l’UE, l’Espagne, la France, l’Italie, le Chargé d’Affaire d’Allemagne au Gabon, le Haut-commissariat à l’environnement, la Mairie de Libreville, la société de nettoyage Clean Africa  et leurs agents se sont retroussé les manches tout au long de cette journée pour débarrasser les plages de tous ces déchets.

« Cette journée de nettoyage a d’abord pour but de sensibiliser tous les gabonais sur le fait qu’il est important de faire un effort pour nettoyer les plages pour la biodiversité marine. Cette opération de nettoyage avait déjà été faite en 2019 à Libreville. Elle n’a pas pu être renouvelée l’année dernière à cause de la covid, mais on revient cette année pour montrer à la population que l’on peut tous aider à mettre un terme à ce fléau mondial qui est la pollution des plages », a déclaré l’Ambassadrice de l’UE, Rosario Bento Pais.

En effet, il est à indiquer que cette journée s’inscrit sur le plan national dans le cadre de la journée citoyenne instituée par le Chef de l’Etat. Et à l’échelle internationale, dans l’engagement de protection de l’Environnement qui s’emploie à réduire au maximum les risques pour la santé humaine, le climat et la biodiversité. L’objectif de cette activité de nettoyage par groupes répartis le long du littoral de la capitale était entre autres d’inciter la population à garder l’écosystème marin sain et donc de lutter contre les déchets plastiques.

L’état de la plage lors de la première opération de nettoyage

« Chacun de nous a un rôle à jouer. Cette plage de Michel Marine était une décharge à ciel ouvert. Plus personne ne venait ici, mais grâce à la mobilisation de tous ces acteurs depuis le mois de juillet, un gros travail a été réalisé sur le terrain notamment par la société Clean Africa. Aujourd’hui, on revoit le sable de cette plage. Je pense que ce sont des signaux positifs qui doivent nous encourager à faire encore plus pour éviter de jeter nos déchets dans les caniveaux et donc adopter les bon gestes », a fait savoir Yannick Ongouwou Sonnet du Haut-Commissariat à l’environnement et au cadre de vie.

Rappelons que la prolifération des déchets plastiques et autres sur l’ensemble du littoral de la capitale à l’origine de la pollution sur les plages est due à la mauvaise gestion des déchets à l’intérieur de la ville. Et selon le Chef de service au Haut-Commissariat, Aguewhet Méthodes Prosper, « les déchets qui ne sont pas jeté dans les points de regroupement, sont en période de pluie transporté et déverser dans les bassins versant puis les embouchures pour terminer leurs courses au niveau des plages pour atteint la mer qui par la suite les rejette sur les plages le long des côtes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top