Huit syndicats et groupement d’entreprises annoncent leur réintégration au CPG

La méthode Oyima semble produire des résultats escomptés. Moins d’un mois après son retour à la tête de la confédération patronale gabonaise (CPG), Henri-Claude Oyima a déjà réussi à faire changer d’avis huit syndicats et groupement d’entreprises qui avaient tous claqués la porte de cette institution.

En effet, certains démissionnaires de la confédération patronale gabonaise ont annoncé le jeudi 11 août courant via un communiqué de presse leur intention de réintégrer sans condition cet organisme. « La conviction du rayonnement du secteur privé dans le pays est certaine, au regard de l’organisation et des ambitions qu’il (Henri-Claude Oyima Ndlr) a déclinées devant les opérateurs économiques », peut-on lire dans ledit communiqué.

En effet, ce revirement de situation est entre autres consécutif à la main tendue du nouveau patron de la CPG à l’endroit de l’ensemble des démissionnaires et autres acteurs du secteur privé le 09 août dernier lors de sa rencontre justement avec le secteur privé.

« J’invite instamment tous les syndicats, toutes les associations, toutes les corporations d’entreprises du Gabon à rejoindre notre institution afin de bâtir ensemble une économie forte pour garantir la souveraineté nationale. Votre adhésion sera une énergie nécessaire pour booster notre institution et renforcer la réalisation de notre idéal commun : la performance des entreprises gabonaises » avait à cet effet déclaré Henri-Claude Oyima.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top