Indice de perception de la corruption: le Gabon n’est pas le pays le plus corrompu de l’Afrique

Selon le classement annuel de l’Indice de perception de la corruption (IPC) 2021 de Transparency International paru fin janvier  2022. Cette institution internationale a fait l’objet d’une analyse approfondie de l’Agence Ecofin. De cette dernière il en ressort qu’en zone CEMAC, le Gabon arrive largement en tête des pays les moins corrompus de l’Afrique centrale.

Avec un indice de 31, le Gabon est le pays le moins corrompu des Etats de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac). Après le Gabon  dans la sous-région figure le Cameroun (27) et la République centrafricaine. Ensuite le Congo (21), le Tchad (20) et la Guinée équatoriale (17).

L’Indication de collecte de la corruption de Transparency International classe les pays en fonction du degré de corruption perçue dans les administrations publiques et la classe politique. C’est un indice composite, un sondage de sondages, faisant appel à des données sur la corruption tirées de sondages d’experts réalisés par divers organismes indépendants, souligne Transparency international.

Pour les observateurs, la première position du Gabon n’est nullement un hasard. Car le pays s’est lancé dans une lutte sans merci contre la corruption au sommet de l’Etat. L’opération Scorpion initiée par les plus hautes autorités du pays  a abouti à l’incarcération d’une trentaine de hauts collaborateurs du Chef de l’Etat, dont l’ancien directeur de cabinet de la Présidence, Brice Laccruche Alihanga.

Quant à la taskforce sur la dette intérieure et extérieure, supervisée par l’ex-coordinateur général des affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin, elle a permis à l’Etat gabonais d’économiser plus de 1000 milliards de francs CFA, ceci reste que plus que salutaire de la part du Gabon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top