Inquiétudes à la SEEG : Bilie-By-Nze  rassure les partenaires sociaux

Le Ministre de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, Alain-Claude Bilie-By-Nze a rencontré ce mardi 20 septembre 2022, les partenaires sociaux (SYNTEE, SYTSEEG, SYPEG) de la Société d’Eau et d’Énergie du Gabon (SEEG), pour échanger sur les Projets de Lois adoptés par le Conseil des Ministres du 1er septembre 2022 règlementant les secteurs de l’eau et de l’électricité au Gabon.

« Certains syndicats ayant exprimé quelques inquiétudes quant aux éventuelles menaces multiformes que ces textes pourraient faire peser sur la SEEG et sur l’emploi des agents, il a fallu prendre le temps de leur expliquer le contexte d’adoption de ces projets de textes et les objectifs recherchés », a indiqué le membre du gouvernement.

En effet, sur le contexte, les textes adoptés font partie de la réforme globale du secteur telle que voulue par les plus Hautes Autorités du pays, avec l’appui des partenaires au développement, notamment la Banque Mondiale et la BAD. C’est également dans ce contexte général de réforme, qu’a été négociée et signée la nouvelle concession de service public de l’eau et de l’électricité, confiée par l ‘État à la SEEG pour une durée de vingt ans.

Il ressort que cette nouvelle convention prévoit la séparation comptable des activités d’électricité et d’eau déjà effective de même qu’elle indique deux règlements de service distincts appliqués chacun à un secteur spécifique. C’est cette même séparation de fond qui a conduit à l’adoption de deux projets portant réglementation des secteurs tout aussi spécifiques que sont l’eau et l’électricité.

Dans le même ordre d’idées, la libéralisation entérinée par les deux projets de lois, est déjà contenue dans la loi du secteur tout comme elle est prise en compte dans la nouvelle concession. « Il ne s’agit donc pas d’un élément nouveau puisque du reste, le secteur a vu l’arrivée de nouveaux acteurs dont la Société de Patrimoine pour ne prendre que cet exemple », a expliqué le ministre.

Avant d’ajouter que « les projets de lois adoptés par le Gouvernement ne vise pas à remettre en cause la convention de concession signée avec la SEEG, ni à remettre en cause les grands équilibres du secteur. Il s’agit au contraire de mieux accompagner les activités et à fixer le cadre d’exercice des différents acteurs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top