International/ Affaire des sondages de l’Elysée : la justice exige le témoignage de Nicolas Sarkozy

Mis en examen dans plus de 10 affaires, l’ancien président Français Nicolas Sarkozy, vient d’être cité dans l’affaire des sondages de l’Elysée. Un procès dont la justice exige son témoignage  par la force.
 
En effet, couvert par l’immunité présidentielle, il avait été cité comme témoin dans le cadre du procès des sondages de l’Elysée qui s’est ouvert lundi à Paris et pour lequel cinq de ses proches comparaissent.  Parmi lesquels,  l’ex-secrétaire général de la présidence Claude Guéant, jugés pour des soupçons de favoritisme et de détournement de fonds publics dans le cadre de contrats de conseil et de sondages qui datent de 2007 à 2012.  Au total, 7,5 millions d’euros d’argent public, qui n’ont pas fait l’objet de publicité ni d’appel d’offres, sont considérés par le Parquet national financier (PNF) comme relevant du favoritisme. 
 
Malgré son refus de se présenter au tribunal, la justice vient d’exiger  son témoignage par la force pour établir la vérité sur cette affaire.  Des interpellations qui viennent remettre sur la table, le problème de la moralité de certains chefs d’Etat  lorsqu’ils sont aux affaires.
 
Selon les autorités françaises,  « il résulte de l’ordonnance dont il est saisi que le témoignage de Nicolas Sarkozy est effectivement (…) nécessaire à la manifestation de la vérité » et qu’il est « susceptible d’avoir une influence sur les faits reprochés aux prévenus », a souligné le président.
 
C’est donc un procès très attendu par les populations françaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top