Interview Ali Bongo: « le peuple a été formidable, aussi je ne pouvais l’abandonner ».

Le Président Ali Bongo demeure droit dans ses bottes. Les évènements qui se sont déroulés pendant sa période de convalescence, n’ont pas affecté son mental et son envie de faire développer le pays.

En effet, lorsque le Président de la République poursuivait sa convalescence, une guerre des clans avait éclaté au niveau du palais de Libreville. Des conflits qui semblent ne plus intéresser la classe politique gabonaise en tête desquelles le numéro un gabonais.

« C’est une péripétie qui n’intéresse qu’un microcosme. Quelques personnes ont cru voir leur tour arriver. Je m ‘en doutais. Cependant, la très grande majorité m’a soutenu. Le peuple a été formidable, aussi je ne pouvais pas l’abandonner. J’ai puisé de la force dans ce soutien, ce qui m’a permis de revenir plus vite que ne le prédisaient les médecins. Ce qui compte aussi, c’est le fonctionnement des institutions, régies par la constitution. Or celles-ci ont démontré leur très grande solidarité. De cela, nous pouvons, nous, gabonais, être collectivement fiers », a affirmé, Ali Bongo le Président de la République.

Une position qui donne encore plus de force et de détermination au chef de l’Etat dans sa démarche de faire avancer le pays. Mais également de contribuer à son développement harmonieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top