Investissement/Olam: l’entreprise classée 469e plus grande entreprise au monde

Plus grand employeur au Gabon, l’entreprise Olam vient d’être classée parmi  les plus grandes entreprises du monde. Pour la première fois, elle figure parmi les 500 plus grandes entreprises du monde. Un classement effectué  par le magazine Fortune. Jamais auparavant l’entreprise, qui est le premier employeur privé au Gabon, n’avait intégré un tel classement. 

Le potentiel de l’entreprise Olam et ses investissements à travers le monde, notamment au Gabon, sont désormais reconnus à travers le monde. « Un exploit majeur », qui vient réconforter les responsables de ladite entreprise dans leur volonté de rehausser l’image de leur entreprise.

Dans le dernier classement « Global 500 » publié chaque année par le magazine Fortune, Olam se classe 469e. « C’est un exploit retentissant d’être classé parmi les grandes entreprises du monde en termes de chiffre d’affaires, ce qui témoigne du travail acharné et de l’engagement de nos équipes à travers le monde », a indiqué l’entreprise sur sa page Facebook.

Arrivée au Gabon en 1999, Olam, d’origine Singapourienne, a d’abord importé du riz et du lait en poudre en même temps qu’elle exportait des grumes de bois. Également présente dans la production d’hévéa et d’huile de palme, elle a mis à profit à partir de 2010 les grands projets d’infrastructures du gouvernement pour se diversifier, notamment grâce au Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), élaboré à la demande d’Ali Bongo Ondimba pour sortir le pays de sa dépendance au pétrole.

À travers sa filiale Gabon Special Economic Zone (GSEZ), qui donnera naissance à Arise, Olam va construire et obtenir la gestion de la zone économique spéciale de Nkok, destinée à la transformation du bois, bâtir le nouveau port d’Owendo, qu’il gère en partie, en plus du terminal minéralier d’Owendo, et devrait réhabiliter à l’horizon 2023, avec l’appui du français Meridiam, 780 kilomètres de routes entre Libreville et Franceville pour donner naissance à la Transgabonaise. En 2018, Arise avait aussi repris la gestion de l’aéroport de Libreville au groupe français Egis et décroché la construction du nouvel aéroport.

La zone de Nkok qui est une référence en Afrique, a permis de créer, d’après les données fournies par l’entreprise, 8 000 emplois directs et a concentré 1,7 milliard de dollars d’investissement. Entre 2010 et 2018, Olam a lui-même injecté près de 2 milliards d’euros au Gabon, soit plus de 45 % du montant total des investissements directs étrangers sur cette période, indique un document du Trésor français. Surtout, le groupe singapourien est devenu le premier employeur privé du pays avec 20 000 collaborateurs.

Aujourd’hui Coordinateur général des affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin a été de 2014 à 2019 l’un des plus proches collaborateurs de Gagan Gupta, alors directeur général de la filiale gabonaise. Théophile Ogandaga, nommé en décembre 2019 directeur de cabinet du chef de l’État, était jusqu’alors numéro deux du groupe dans le pays. « Eux aussi ont une part importante dans l’essor d’Olam car le Gabon est un pays stratégique pour nous », indique un membre du conseil d’administration du groupe singapourien.

Des statistiques  et un potentiel reconnus à travers le monde  et qui devraient certainement amener les différents responsables de cette entreprise à accélérer les nouveaux projets  d’investissement au Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top