Jean Ping: le rêve obsessionnel d’un leader en perte de vitesse

Sans doute l’effet de sa moindre visibilité ces derniers temps, après une période d’exposition très intense avec les élections de 2016. Considéré en 2016 comme l’un des hommes politiques les plus tendance, Jean Ping voit sa popularité décroître au point de se ridiculiser en relançant samedi dernier le débat éculé sur la vacance du pouvoir présidentiel, au risque d’apparaître en complet décalage avec la réalité.

La politique faite uniquement de communication sur les réseaux sociaux lasse les gabonais. Le 19 février dernier, le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle a décidé de faire un discours. Au moment où Ali Bongo Ondimba rentre du 6ème sommet Union Européenne – Union Africaine où, il s’est entretenu avec Emmanuel Macron, Ursula Von Der Leyen, Tony Blair et Adenisa Akinwumi, Jean Ping souhaite jouer le tout pour le tout afin que son image ne disparaisse pas des esprits des gabonais.

L’homme politique de 80 ans, imagine encore le rapport de force en sa faveur ; les réactions des gabonais indiquent le contraire. Son propre camp fait d’ailleurs tout pour l’empêcher de se représenter en 2023.

D’autant plus qu’au sein même de l’opposition le leadership lui est désormais disputé par Paulette Missambo, la nouvelle présidente de l’Union Nationale et Alexandre Barro Chambrier. Ces deux principales figures de l’opposition sont l’autre raison qui l’ont conduit à prononcer ce discours à forts relents populistes. Ses soutiens sont déçus et lui ont très majoritairement tourné le dos. Il lui faut trouver un moyen de démontrer à tous que sa voix porte encore au sein de l’opposition mais il n’en est rien.

Suite à la dernière sortie  du leader de la CNR (Coalition pour la nouvelle République) Jean Ping, un ex militant de la coalition que nous avons contacté nous lâche, compl »tement déçu :«Jean Ping est un homme en perte de vitesse, il devrait savoir que le président de la république Ali Bongo Ondimba n’est pas à son niveau. C’est un candidat aux dernières élections qui a été battu.

S’il dit qu’il  y a un problème sur la vacance du pouvoir présidentiel, , c’est parce qu’il veut se relancer et nous ne lui donnerons pas cette occasion. Il sait lui-même que c’est de la plaisanterie qu’il est en train de faire, le président de la république est dans d’autres choses, il est en train de travailler pour le développement économique et social de ce pays. Jean Ping est dans la parole, alors que le président Ali Bongo Ondimba est dans l’action, il n’a qu’à continuer ainsi. Nous n’avons pas son temps, nous travaillons», a t’il-réagit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top