La délégation japonaise signe des accords avec l’ANPI et la FEG

L’objectif étant de faciliter les investissements entre le Gabon et le Japon. L’Association japonaise pour le développement économique de l’Afrique (Afreco), a officiellement signé le 24 octobre courant deux accords. L’un avec l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) l’autre avec la Fédération des entreprises gabonaises (FEG).

En effet, en mission de prospection en terre gabonaise depuis quelques jours déjà, la délégation japonaise a indiqué que par cette signature, le gouvernement japonais portera dorénavant l’intérêt sur l’économie gabonaise. Selon celle-ci, c’est une opportunité concrète de développement des relations entre les deux pays. D’autant plus que la coopération entre le Gabon et le Japon est vieille de plusieurs décennies.

Pour rappel, le ministre gabonais de la promotion des investissements, Hugues Mbadinga Madiya qui s’est entretenu avec ladite délégation quelques heures avant la signature des accords a indiqué qu’elle était intéressée par les secteurs en rapport entre autres avec les Travaux publics, l’énergie, le bois, la pêche.  

« Il existe une ville au Japon qui s’appelle Ninohe. Elle a déjà accueilli la délégation gabonaise lors des Jeux olympiques de Tokyo en 2020. L’industrie la plus importante là-bas c’est l’élevage de poules. Ainsi, nous pourrons apporter ces techniques au Gabon pour en faire bénéficier au marché local », a indiqué la délégation nippone.

« C’est le début d’un partenariat. Les deux parties se sont accordées pour s’assister et présenter les potentialités des deux pays. Maintenant, il reste la matérialisation », a affirmé le président du conseil d’administration de l’ANPI, Aimé Popa N’tzoutsi Mouyama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top