La fontaine du rond-point de Nzeng-Ayong: un dépotoir à ciel ouvert

La fontaine du rond-point de Nzeng-Ayong situé dans le 6e arrondissement de la commune de Libreville est passée de joyau à son inauguration à dépôt d’ordures. Un phénomène d’insalubrité grandissant qui aujourd’hui ne semble plus connaitre de limite ni trouver de solution.

Libreville a du mal à redevenir la « coquète ». Les différentes politiques de ramassage d’ordures et d’entretien de monuments tardent véritablement à montrer leurs effets dans la capitale. Toutes ses rues, à l’exception de quelques-unes, souffrent de ce fléau devenu commun au point de ne susciter que des regards indifférents des populations résignées voire même de la municipalité.

Dans le 6e arrondissement, la fontaine du rond-point de Nzeng-Ayong reflète ce problème d’insalubrité visible dans toute la ville. Celle qui a apporté une touche esthétique à ce point névralgique de Libreville a perdu sa beauté. Elle sombre aujourd’hui avec les déchets parfois non biodégradables composés essentiellement de sachets, de papier, de bouteilles et vêtements exposés à la vue des Librevillois en quête d’un lieu pour s’échapper de leur quotidien. L’eau verdâtre qui ne s’écoule plus favorise le développement des moustiques et d’autres bactéries.

La municipalité de cet arrondissement semble impuissante face à ce fait qui pollue ce lieu de retrouvailles pourtant très fréquenté malgré son insalubrité. Les usagers de leur côté font preuve d’incivisme en jetant des détritus alors qu’un conteneur réservé aux déchets plastiques et dépôt d’ordures ménagères sont juste à quelques mètres.

C’est dire que l’instauration de la journée citoyenne en 2010 pour permettre aux populations de contribuer à la lutte contre l’insalubrité chaque premier samedi du mois, tarde à prendre forme, au bout d’une décennie, même avec certaines actions observées dans les quartiers. La sensibilisation faite par l’hôtel de ville depuis des années par affiche et dans les médias de masse parait inaudible auprès des populations.

Pour mettre fin à ce problème, il est plus que nécessaire d’envisager des mesures pour réhabiliter cette fontaine et l’espace qui l’entoure puis le maintenir salubre par un service d’hygiène. Des sanctions pénales et/ou pécuniaires sont également DES possibilités pour lutter contre ces incivilités en plus du renforcement de la sensibilisation.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top