La grève des avocats repousse les procès programmés

Plusieurs procès qui devaient se tenir aujourd’hui 21 mars  devant  la cour criminelle spéciale de Libreville à l’exemple de celui de Patrichi Tanasa ont été repoussés pour une date ultérieure à cause de la grève des avocats.

La grève des avocats du barreau du Gabon a bien des conséquences pour l’ensemble des tribunaux de Libreville et de l’arrière-pays. Ce matin au Palais de Justice de Libreville aucune affaire n’a été traitée par l’ensemble des juges, ce à cause de la grève déclenchée ce matin pour demander la libération de leur collègue.

Il faut dire que, l’avocat au barreau du Gabon, Me Irénée Mezui Mba, actuellement en détention préventive à la prison centrale de Port-Gentil, dans la province du Moyen-Ogooué est accusé avec deux de ses  complices présumés d’avoir escroqué 700 millions de FCFA à la Société gabonaise de raffinage (Sogara) et aussi, d’avoir abusé de la confiance des membres du collectif d’ex-employés de la société de restauration Sodexo.

Un état de fait qui a conduit à un mouvement d’humeur. Les membres du barreau en soutien à l’un des leurs ont à l’unanimité décidé de suspendre toutes les audiences en cours, pour le compte de la session criminelle, et ce sur l’ensemble du territoire national afin que Me Irénée Mezui Mba recouvre la liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top