La maîtresse de BLA sollicite le REDHAC pour faire pression sur la justice gabonaise

Après moult tentative pour faire sortir l’ancien directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Brice Laccruche Alihanga de prison. La maîtresse de ce dernier a récemment décidé de solliciter l’aide et l’appui du Réseau des Défenseurs des Droits Humains Afrique Centrale (Redhac) pour faire pression sur la justice gabonaise.

Limogée de son poste de ministre de la République après la chute de son amant, l’ancien homme fort du palais du bord de mer, la maîtresse de Brice Laccruche Alihanga qui visiblement c’est découverte une âme de justicière continue de remuer ciel et terre pour extirper son amour des griffes de la justice gabonaise.

Après avoir subi des échecs cuisant suite aux différents stratagèmes fumeuses mis en place par l’avocat de BLA notamment, sa nationalité française, son état de santé qui serait alarmant et qui devaient aboutir à l’évacuation ou encore l’extradition de ce dernier vers la France, la désormais présidente d’une organisation de défense de la démocratie a finalement décidé de se tourner et de s’en remettre au Réseau des Défenseurs des Droits Humains Afrique Centrale.

Une énième tentative qui n’a pour seul objectif, celui de faire pression sur la justice gabonaise à fin de libérer son amant actuellement en détention préventive à sans famille pour entre autres des faits de détournement de fonds, et de blanchiments. Malheureusement pour cette dernière, « La main de la justice ne tremblera pas! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top