La noyade : Un problème de santé publique en hausse au Gabon

L’application des mesures de lutte et de riposte contre la Covid-19 a privé les habitants des communes d’Akanda, Libreville et Owendo de certains plaisirs et loisirs comme la baignade sur les différentes plages accessibles. Leur levée a malheureusement entrainé un regain des cas de noyade dans le pays.

La découverte récente à la plage de la sablière du corps sans vie d’un adulte mort par noyade et par la suite déposé dans une maison de pompes funèbres (Casep Ga) rappelle d’autres cas diffusé de manière sporadique dans les médias. Un cas parmi tant d’autres qui devrait pousser le plus grand nombre à plus de prudence lors des sorties en groupe ou individuel dans ces lieux.

Sachant que des habitations et des établissements sont érigés à proximité des plages (Lycée Paul Indjendjet Gondjout, Lycée National Léon Mba…) ou que des personnes peuvent facilement se retrouver sur les plages et les rives des cours d’eau, il serait judicieux pour le gouvernement et les organisations de consacrer plus de temps à la sensibilisation sur les noyades des enfants ou les adultes.

D’autres part s’agissant du cas du jeune Ange Jérémy Kakouo Awounga dont l’alerte de la disparition a été lancé par la famille sur les réseaux sociaux, selon les informations reçues et contrairement à tout ce qui est actuellement relayé par certaines médias, aucun corps d’enfant n’a pour le moment été retrouvé ou encore enregistré depuis cette annonce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top