L’affaire Webcor ITP : Ntoutoume Ename, le donneur de leçons qui a quelque chose à se reprocher

Le problème qui oppose l’Etat Gabonais à la société Webcor ITP, avec qui Jean François Ntoutoume Ename, aurait conclu un pacte corruptif, a suscité la curiosité du porte-parole de la présidence de la république, Jessye Ella Ekogha, lors de sa conférence de presse du lundi 31 mai dernier. Jean François Ntoutoume qui s’est toujours pris pour le grand donneur de leçons, aurait des choses à se reprocher.

En effet, allié de l’opposant Jean Ping, l’ancien Premier Ministre et Maire de Libreville, serait impliqué dans l’affaire Webcor ITP. Ce dernier a été reconnu coupable de corruption par la Cour d’appel de Paris dans un arrêt rendu le 25 mai dernier.

« On peut regretter la publication par l’ancien premier ministre et ancien maire de Libreville d’une tribune intitulée La Nausée (publiée le 25 mai dans laquelle il fustigeait les travers de la politique, NDLR). Surtout à la vue de l’affaire judiciaire concernant le Grand marché de Libreville. La Cour d’appel de Paris a enfin jugé il y a moins d’une semaine, le 25 mai dernier, qu’il y a eu un pacte corruptif au bénéfice de M. Ntoutoume Emane. De ce fait, l’entreprise Webocor ITP a perdu le procès qu’elle avait intenté contre la République gabonaise. Et celle-ci a été condamnée à payer une amende à la République gabonaise », a souligné Jessye Ella Ekogha, le porte-parole de la présidence de la république.

Avant de préciser que, « Ce que je trouve dommage c’est que, très souvent, les grands donneurs de leçons sont ceux qui peuvent avoir quelque chose à se reprocher. Et actuellement, M. Ntoutoume Emane, ancien premier ministre et ancien maire de Libreville, se retrouve rattraper par des faits que par ailleurs il dénonçait. De manière incontestable car aujourd’hui sa culpabilité a été clairement établie par la Cour d’appel de Paris », dit-il.

Un avis qui démontre que l’ancien Maire de Libreville et allié de Jean Ping aurait beaucoup de choses à se reprocher, en ce qui concerne, la corruption et la moralité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top