L’auto-emploi comme alternative au chômage des jeunes: Déjà 1000 personnes impactées par le Programme Cap 2025

De nouvelles vagues d’entrepreneurs dans divers secteurs d’activités, pour contribuer à booster l’économie gabonaise. C’est avec cet objectif qu’ Abbas Nziengui Mabika le Président de la Confédération Gabonaise des Syndicats des Commerçants (Cogasyc) lance en 2018, le Programme Cap 2025. Après quatre années d’existence, c’est 1000 personnes impactées grâce à un vaste programme d’éducation et de formation en entrepreneuriat d’étendue nationale. L’objectif poursuivi est la création d’emplois et d’entreprises.

Le Gabon a besoin de plus de personnes prêtes à prendre des risques, à s’auto employer, prêtes à fonder une entreprise, et possédant les compétences pour réussir à la tête d’une jeune entreprise. C’est sur ce constat que la Confédération Gabonaise des Syndicats des Commerçants (Cogasyc) a décidé de lancer un programme de formation spécifique dans le cadre de la  promotion de l’auto-emploi comme alternative au chômage
des jeunes.  L’accent est mis sur deux secteurs en particulier, : l’agriculture et les services. Notamment l’agroalimentaire, à travers la production des jus naturellement sucrés et les cultures maraîchères.

Pour le Président de la Confédération , Abbas Nziengui Mabika, ce programme qui s’adresse principalement aux jeunes va permettre de renforcer la culture de l’entrepreneuriat. “les étudiants en fin de cycle professionnel, les demandeurs d’emploi et les commerçants. La sélection se fait en fonction des profils QHSE, comptabilité gestion, droits et fiscalité, marketing, action commerciale et communication, transport et logistique, entrepreneuriat” précise-t-il.

L’objectif est double: premièrement montrer aux étudiants que créer et diriger sa propre entreprise est une perspective attrayante et profitable; deuxièmement préparer les étudiants, les aspirants créateurs d’entreprises et ceux qui ont déjà fondé leur entreprise aux exigences de la gestion d’une entreprise. La formation est essentiellement axée sur la pratique. Elle s’appuie sur des cas concrets et intègre, s’ils existent, les projets de création d’entreprise des participants. L’aspect pratique est renforcé par le fait que les enseignants sont en prise directe avec la réalité de l’entreprise et en contact avec de nombreux acteurs de l’économie.

Les objectifs de la Confédération sont ambitieux: “générer 32 000 activités génératrices de revenu », indiquee Abbas Nziengui. Avec 250 activités déjà créées. L’aboutissement de ce programme repose sur trois leviers. D’abord, les conventions avec les écoles de commerce, les administrations techniques (l’Agasa, la Douane, la DGCC, l’Aganor, le département du Commerce, les collectivités locales et les entreprises…) ;

Ensuite, l’autofinancement sous la forme de tontine. Enfin, le financement participatif via la participation au capital social des projets des entreprenants inscrits au programme” explique t-il. En 4 ans d’activité, le Programme Cap 2025 a déjà impacté plus de 1000 personnes et crée 250 activités génératrices de revenus au Gabon” évalue le président de la Cogasyc. Ce qui devrait, en fin de compte, déboucher avec succès, de nouveaux emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top