Le budget rectificatif du CHUMEFJE adopté à hauteur de 7 059 250 711 FCFA

Dans le cadre du collectif budgétaire 2022 du Centre hospitalier universitaire mère-enfant fondation Jeanne Ebori (CHUMEFJE), le Ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Dr. Guy Patrick Obiang Ndong a présidé le lundi 12 septembre courant, les travaux du Comité de pilotage extraordinaire de cette structure sanitaire.

Sur présentation du comité d’administration du CHUMEFJE, les Administrateurs ont examiné le projet de collectif budgétaire de cet établissement notamment en matière d’objectifs, de recouvrement et de projection budgétaire dans le but d’améliorer l’offre de soins de la structure.

C’est ainsi qu’à l’unanimité du collège des membres ayant voix délibérative, le projet de budget rectificatif a été adopté à hauteur de 7 059 250 711 FCFA contre 7 167 776 233 FCFA de budget primitif adopté en décembre 2021 soit une baisse de 108 525 522 FCFA due à la revue des objectifs avec certaines assurances médicales.

En sa qualité de président du Comité de pilotage, le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong a tenu, à féliciter l’approche du CHUMEFJE qui s’inscrit, selon lui, dans le cadre de la promotion de la bonne gouvernance prônée par les plus hautes autorités du pays.

« Ce comité de pilotage extraordinaire a permis au CHUMEFJE de présenter son collectif budgétaire dans l’objectif d’améliorer la qualité des soins des populations permettant ainsi de maintenir les objectifs que s’est fixé la Direction générale en début d’année », a indiqué le membre du gouvernement.

Afin de répondre pleinement à la volonté du Chef de l’Etat de faire de cet hôpital un pôle d’excellence de prise en charge de la mère et de l’enfant, le Ministre a une fois encore invité la direction générale de l’hôpital à une exigence de qualité.

Notons par ailleurs que le Ministre de la Santé et des Affaires a invité le Directeur général de la structure à l’application stricte des dispositions règlementaires en matière de délivrance gratuite et sans délai des certificats de naissance et tout autre document nécessaires à la déclaration de naissance pour ainsi répondre à l’objectif « zéro enfant apatride au Gabon. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top