Le code civil gabonais : ce que les nouvelles réformes vont changer.

Les réformes entamées par le gouvernement en vue de modifier certaines dispositions du code civil, vont toucher aux fondements des dynamiques au sein de la famille. Des réformes qui vont permettre de renforcer la cohésion au sein des familles. C’est en tous cas ce que pense le ministre de la justice garde des sceaux et chargée des droits de l’homme, Antonella Ndembet.

« Le projet de loi ne perturbe pas les fondements de la vie de famille. Au contraire, sa réforme renforce la cohésion famille en actant la complémentarité entre la femme et l’homme. Longtemps, la notion de chef de famille a été dévoyée, ouvrant la voie à des dérives pouvant aller jusqu’à la marginalisation de la femme de délivrance des documents par la structure médicale accueillante, elle rehausse l’âge nubile de la femme de 15 à 18 ans et introduit la notion de divorce par consentement mutuel, qui permettra de simplifier les divorces non contentieux », a souligné le ministre de la justice dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique.

Des discriminations que ces réformes veulent corriger pour permettre au code civil de toucher aux fondements de la famille et renforcer la cohésion au sein de cellule familiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top