Le Conseil d’administration du CPG prend acte de la démission d’Alain Bâ Oumar

Réuni le 20 mai courant à l’initiative du président en exercice de la Confédération patronale gabonaise (CPG), Alain Bâ Oumar, le Conseil d’administration de cette entité a dit prendre acte de la décision de ce dernier d’écourter son mandat.

En effet, à la tête de la Confédération patronale gabonaise depuis 2017 dernier, Alain Bâ Oumar, dont le mandat devait s’achever en 2023 prochain après avoir été réélu à la tête de cette organisation patronale en 2020 pour un second mandat a fini par rendre son tablier plutôt que prévu.

Selon les informations reçues, Alain Bâ Oumar a décidé de donner sa démission « Pour des raisons personnelles ». Mais il semblerait que celle-ci soit consécutive au départ de huit syndicats et associations d’entreprises de la CPG qui accusent ce dernier de ne pas défendre leurs intérêts.

Prenant acte de sa démission qui prendra effet dans deux mois après l’élection d’un nouveau président, le Conseil d’administration a mis en place les organes chargés de l’organisation des élections.

 « La Commission électorale indépendante aura la charge d’organiser une élection transparente conformément aux statuts de la CPG. Elle sera présidée par madame Jacqueline Bignoumba, présidente de l’Upega (Union Pétrolière Gabonaise) », précise le conseil d’administration. Et en attendant la désignation du nouveau président, l’actuel bureau exécutif va continuer à assurer ses fonctions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top