Le Gabon envisage de tirer le meilleur parti de ses ressources halieutiques d’ici 2025

Le Gabon envisage de tirer profit de ses ressources halieutiques  en transformant localement 25 000 tonnes de thons, ainsi que la production de sardines « made in Gabon » avec du poisson pêché dans ses eaux.

L’objectif principal est de tirer le meilleur parti des ressources halieutiques tout en favorisant leur exploitation durable afin de garantir la sécurité alimentaire des populations.

Dans la pratique, le projet financera notamment la construction des usines de transformation de ces produits halieutiques. Pour l’instant, l’usine qui existe dans le pays n’est pas fonctionnelle et la transformation du poisson est beaucoup plus artisanale.

« Nous avons une usine qui est du côté de Barracuda. Une usine très belle dont nous travaillons à la relance. Nous pensons implanter une autre usine à côté du port. La task force qui a été mise en place dans le cadre du Plan de l’accélération de la transformation de l’économie gabonaise travaille à rendre ce projet concret« , a expliqué Biendi Maganga Moussavou, ministre gabonais de l’Agriculture.

Rappelons que c’est le 29 juin 2021 qu’un accord de pêche a été signé entre le Gabon et l’Union européenne (UE). Objectif : autoriser les navires européens à pêcher dans nos eaux environ 32 000 tonnes de poissons par an durant 5 ans. D’après Biendi Maganga Moussavou, « La transformation de ce poisson au Gabon pourrait générer un chiffre d’affaires de plus de 576 milliards de FCFA ».

Par ailleurs, il faudrait rappeler que les populations gabonaise sont les premiers consommateurs de poisson en Afrique centrale, avec une moyenne annuelle de 40 kg/habitant, une observation qui rentre en contradiction avec le fait que la production halieutique nationale ne couvre pas les besoins alimentaires du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top