Le RPM et le RHM entre trahison et guerre fratricide

Avec le coup d’éclat de Serge Maurice Mabiala qui a claqué la porte du RPM de Barro Chambrier pour rejoindre le RHM de Michel Menga M’Essone, tout va de mal en pis. Pour le coup, le RPM va ester en justice le RHM 

C’est l’honorable Député Edgard Owono Ndong, 3è vice-président du Parti qui en a fait l’annonce lors de sa déclaration de presse. Ce dernier a d’abord dénoncé l’incongruité du Congrès de clarification du Rassemblement héritage et modernité (RHM) Michel Menga M’Essone, s’est proclamé président du parti. Pourtant, Michel Menga M’Essone fut suspendu de ses fonctions de secrétaire général du RHM le 4 mai 2018 à la suite de son entrée unilatérale au gouvernement d’Ali Bongo Ondimba, conformément à l’article 132 des statuts de l’époque. Et c’est donc à ce moment-là que le Rassemblement héritage et modernité (RHM) s’est muée en Rassemblement pour la patrie et modernité (RPM).

Le 3e vice-président du RPM, le Député Edgard Owono Ndong a signifié l’application des dispositions de l’article 23 de la loi Nº16/2011 du 14 février 2012 portant modification de la loi n°24/96 du 6 juin 1996 relative aux partis politiques pour prouver que les actes de leur Congrès extraordinaire ont été notifié pour information au Ministère de l’Intérieur qui a répondu avec le récépissé Nº0006/MI/SG/CJ du 23 décembre 2020. Et par conséquent, le RHM n’a plus aucune existence juridique. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top