« Les crédits carbones doivent pleinement contribuer au développement du Gabon »

C’est l’avis récemment exprimé par le ministre des eaux et forêts, Lee White qui envisage de redistribuer pas moins de 2 milliards de FCFA par an dans l’argent issu des crédits carbone. Et ce, pour pouvoir favoriser le développement de plusieurs secteurs au Gabon, dont notamment la santé, l’éducation et la résilience climatique.

«100 millions de tonnes de carbone ont été séquestrées par le Gabon en moyenne chaque année entre 2010 et 2020. À raison de 25 dollars la tonne, par exemple, cela permettrait de booster l’économie gabonaise», indiquait le ministre des Eaux et Forêts, le Pr Lee White en août dernier à Libreville.

En effet, avec l’avènement des crédits carbone, le Ministre gabonais des eaux et forêts veut que la source de revenue issue de la vente de cette ressource contribue pleinement au développement des gabonaises et des gabonais. Ce dernier entend pour ce faire injecter 2 milliards de fcfa par an dans le budget national.

« Je m’attends à ce que dans le monde post-Glasgow, le Gabon génère 100 millions de tonnes de crédits carbone nets de séquestration par an et les vende au prix de 20 à 30 dollars. Ces fonds seront répartis comme suit : 10 % réinvestis dans la gestion forestière ; 15% pour les communes rurales ; 25% pour le Fonds Souverain à réinvestir pour les générations futures ; 25 % pour le service de la dette du Gabon ; 25 % dans le budget national pour l’éducation, la santé et la résilience climatique.», a fait savoir le Pr Lee White.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top