Les difficultés des industriels au cœur de la visite de Pacôme Moubele Boubeya à Sigalli et Satoga

Depuis sa nomination au ministère de l’Industrie, Pacôme Moubele Boubeya a entrepris une tournée qui le conduit dans les structures publiques et privées relevant de son département. Ce 25 avril 2022, il est allé s’enquérir  des difficultés de la Société industrielle gabonaise de laiterie et de liquides (Sigalli) spécialisée dans les produits laitiers et de la Société africaine de transformation des ouates de cellulose au Gabon (Satoga) qui produit principalement du papier toilette.

Cette visite a été une aubaine pour les deux sociétés industrielles qui ont reçu le ministre Pacôme Moubele Boubeya. Une occasion pour Satoga qui met sur le marché gabonais divers produits comme notamment les papiers hygiéniques, serviettes périodiques, papiers aluminium, et essuie-tout depuis plus de 30 ans de présenter les obstacles qui freinent quotidiennement ses activités.

« On a eu le plaisir de recevoir le ministre pour évoquer les différentes problématiques que l’on rencontre au quotidien. Il s’agit entre autres des problèmes en matière d’importation, de contrefaçon. Des problèmes en matière d’emplois et de formation. On espère que l’on pourra trouver des solutions rapidement et aussi avoir de la main-d’œuvre qualifiée surtout dans la maintenance pour l’entretien de nos machines », a indiqué la directrice générale de Satoga, Catherine Karout.

Autre industrie visitée, la Sigalli. Dans l’espoir de trouver des solutions adéquates qui minent la structure, Bertrand Courties, son directeur général adjoint a exposé au membre du gouvernement les entraves qui ralentissent le développement de ses activités. Il s’agit notamment de la « logistiques pour livrer à l’intérieur du pays, que ce soit dans certaines localités par la route ou Port-Gentil par la voie maritime, avec une difficulté de plus en plus flagrante à trouver des containers disponibles pour envoyer la marchandise sur Port-Gentil », malgré ses 27 ans de service au Gabon.

Le but étant de permettre au secteur industriel gabonais de contribuer davantage au développement du pays tel que prévu dans le plan d’accélération de la transformation (PAT), le membre du gouvernement a écouté avec attention chacune de ces doléances et promis de tout mettre en œuvre pour remédier à cette situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top