L’exposition « Iroungou » : Le Gabon inaugure sa première exposition archéologique inédite

Inaugurée ce mardi 13 septembre 2022 par le ministre de la Culture et des Arts, Professeur Patrick Daouda Mouguiama, le ministre de l’Environnement, le Professeur Lee White, et l’Ambassadeur de France au Gabon, Alexis Lamek. Ladite exposition met en lumière les vestiges archéologiques contribuant à la connaissance de l’histoire du Gabon et de l’Afrique centrale encore largement méconnue.

En effet, cette découverte, rendue possible grâce au financement d’Olam Palm Gabon, Total Energies, l’Ambassade de France, L’institut Français du Gabon, et Faco Constructions, offrira à ses visiteurs jusqu’en janvier 2023, une exploration en trois dimensions de la grotte d’Iroungou grâce à l’utilisation de casques à réalité virtuelle.

C’est en 2018 que la cavité souterraine recelant de nombreux ossements humains et des outils datant de l’époque médiévale tels que des objets métalliques majoritairement en fer et en cuire, des cauris, des dents d’animaux, des crânes, des fémurs, et une multitude d’ossements humains, a été découverte à environ 25 mètres de profondeur par le géo-archéologue de l’ANPN, Dr. Richard Oslisly.

Une évaluation anthropologique des accumulations d’ossements humains a permis d’établir le nombre minimum d’individus de la cavité. Des prélèvements et les matériels collectés par la suite ont permis de préciser le contenu de la découverte. En effet, 512 objets métalliques et 28 individus ont été recensés. Outre la datation au carbone 14 des ossements relevant du 14e siècle, des tests d’ADN sont en cours, en vue de déterminer la descendance et de préciser l’identité ethnique du peuple retrouvé en ce lieu.

Pour rappel, le musée national des Arts, Rites et Traditions du Gabon (MNARTG) est le principal musée du Gabon. Il abrite une collection d’environ 3000 œuvres et objets d’art traditionnel gabonais. Au départ musé ethnographique, le MNARTG reçoit aujourd’hui des objets archéologiques. Cette nouveauté permet une valorisation et une diffusion du patrimoine naturel et culturel du Gabon, d’une part, et, une ouverture aux cultures du monde d’autre part.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top