Limiter les impacts sismiques au Gabon : Jan Eudes Boulingui apporte une piste de solution

L’idée serait selon l’enseignant-chercheur à l’École normale supérieure (ENS) de Libreville, Jean Eudes Boulingui, que les sismologues gabonais « entrent dans l’expérimentation de l’étude des tremblements de terre ».

En d’autres termes, pour limiter les impacts des tremblements de terre dans le pays, l’enseignant suggère à ces derniers d’aller en formation.  Cette proposition est faite suite au tremblement de terre qui a secoué le Gabon le 4 décembre 2022 dernier.

Selon les données du ministère de l’Environnement, il s’agissait d’un séisme de 5,5 de magnitude sur l’échelle de Richter enregistré par l’USGS (United States Geological Survey) et dont l’épicentre était situé aux abords du lac Ezanga à 200 km de Libreville.

Lors de sa conférence, Jean Eudes Boulingui a indiqué qu’il est  notamment question de la formation d’au moins trois spécialistes. L’objectif étant que ces sismologues gabonais puissent produire des données qui permettent de déterminer la localisation probable et l’intensité du séisme, afin de circonscrire les zones à risques et réduire les conséquences sur les populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top