L’incongruité de la démarche de Gérard Ella Nguema fait sortir  Michel-Philippe Nze de son silence

Si le Secrétaire Général Adjoint du Parti démocratique gabonais (PDG) chargé de la Communication Michel-Philippe Nze est souvent resté de marbre face aux différentes sorties médiatique du président du Front Patriotique Gabonais, Gérard Ella Nguema. Le dernier coup médiatique de cet « amuseur public » a néanmoins contraint ce dernier à sortir de son silence. Nous vous retransmettons ci-dessous, un extrait de son propos

« CHOSES ENTENDUES ET VUES.

Depuis quelques semaines ont fleuri ça et là à travers une certaine presse dite « indépendante », des déclarations pour le moins inattendues et parfois incongrues venant de partis politiques et de politiciens de la place.

La dernière en date est celle du président du Front Patriotique Gabonais Gérard ELLA NGUEMA qui s’est fendu d’un communiqué adressé à l’ambassadeur de France au Gabon dans lequel il demande à ce dernier la « permission » d’organiser une marche de protestation contre la présence militaire française au Gabon. Au-delà du caractère saugrenue de la démarche, on se demande légitimement si le but de cette pantalonnade n’est-il pas tout simplement de faire parler de lui? Le bonhomme nous a tellement habitué à des coups de com, des sorties alambiquées sans autre objet que de faire parler de lui.

Il en a été ainsi lorsqu’il appela à une non-candidature du Chef de l’État aux prochaines présidentielles de 2023. Ou lorsqu’il avait demandé à tous les porteurs du patronyme BONGO ONDIMBA de se retirer de la vie politique nationale.

Comme on le voit, le sérieux et le souci de l’intelligibilité de ses expressions publiques semblent ne pas préoccuper ce cher Gérard ELLA NGUEMA. Seul lui importe l’exposition médiatique éphémère que ses déclarations lui permettent d’avoir épisodiquement.

A croire qu’il ne bénéficie pas d’une équipe politique autour de lui pouvant lui dire que la politique ne se limite pas aux coups médiatiques, les fameux « buzz » qui ne sont pas le meilleur moyen d’acquérir le statut et l’envergure d’un homme politique de premier ordre. Parce qu’au mieux, il fait de l’activisme politicien. Au pire, il devrait être logé dans la catégorie d’amuseur public au même titre que les comiques et humoristes qui essaiment sur les réseaux sociaux.

S’agissant de la lettre qu’il vient d’adresser à l’ambassadeur de France, Gérard ELLA NGUEMA prouve aux yeux des Gabonais qu’il est sous-informé sur l’actualité dans le monde. Sinon, il saurait qu’en ce moment en France, depuis les violences qui ont suivies la réélection d’Emmanuel MACRON, les manifestations sont interdites, précisément à Paris. Alors, pour les autorisations à marcher, au lieu de se tourner vers l’ambassadeur de France, il devrait plutôt s’adresser au ministère de l’Intérieur de son pays ou à la Préfecture de police de Libreville.

Parce que même si hypothétiquement, il obtenait le visa de l’ambassadeur de France, cette autorisation sera nulle et de nul effet devant les dispositions réglementaires en matière de manifestations publiques qui commandent que celles-ci soient soumises à une autorisation préalable des autorités nationales. Pas au bon vouloir d’un ambassadeur étranger fusse-t-il celui de la France.

Mais au fond, le but étant seulement de faire parler de lui, Gérard ELLA NGUEMA peut se réjouir d’avoir atteint son objectif. Drôle de manière de faire de la politique ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top