Loi sur l’Intervention volontaire des grossesses : Antonela Ndembet donne les raisons.

Les avortements et les interventions volontaires de grossesses sont considérés comme des infractions publiques. Pour éviter que les femmes ne fassent encore l’objet de poursuites judiciaires, suite à une intervention volontaire d’une grossesse, les autorités gabonaises viennent d’introduire des nouvelles dispositions actuellement en examen dans les deux chambres du parlement. Antonela Ndembet, le ministre de la justice dans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique, donne les raisons de la prise desdites mesures.

L’intervention volontaire de grossesse n’est admise au Gabon que dans les cas où, il y a risque de malformation du fœtus, risque pour la vie de la mère ou lorsque la conception résulte d’un viol ou d’un inceste. Des dispositions qui, selon le ministre insuffisante qu’il fallait renforcer pour garantir la sécurité de la femme.

Selon Antonelle Ndembet, « l’innovation , pour des opérations qui seront toujours pratiquées en milieu hospitalier , réside dans l’introduction de la notion de détresse . En rallongeant le délai de recours à l’avortement, qui passe de dix à douze semaine, il s’agit de permettre, entre autres, détecter chez l’enfant à naitre d’éventuelles anomalies qui ne seraient pas visibles plus tôt.

Cette réforme est aussi une réponse à un problème de santé public majeur : la prévalence des avortements clandestins (23% des femmes gabonaises ont eu recours au moins une fois dans leur vie à l’avortement ) et leur impact sur la santé et la fertilité de nos jeunes filles (21% des femmes qui ont avortées ont connu des complications médicales, parfois invalidantes, et c’est la deuxième cause de décès maternel) », a dit le ministre de la justice, Antonele Ndembet.

Des raisons qui viennent renforcer la détermination de la fondation Sylvia Bongo Ondimba, qui milite pour une amélioration des conditions et droits des femmes au Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top