L’Union Nationale : est-ce la fin du voyage ?

L’Union National (un), parti politique cher à Zacharie Myboto, président sortant de cette formation de l’opposition, vit des moments difficiles. En cause, l’élection du nouveau président dudit parti.

Le président Zacharie Myboto n’aurait pas préparé son départ de la présidence de ce parti. C’est le moins qu’on puisse dire, depuis qu’il a décidé de laisser ce fauteuil à d’autres militants du parti. Le secrétaire exécutif, paul marie gondjout, seul candidat en lice lors du deuxième congrès serait boudé par d’autres hiérarques du parti. Plusieurs mois après, les cadres de ce parti se livrent une bataille sur le terrain dans l’ensemble du pays. Chaque semaine la situation va de mal en pis.

Paulette Missambo qui affirme être la candidate des militants et de la base, serait en train de bouleverser les plans du couple gondjout, qui se voyait bien diriger le parti après le retrait de son beau-père Zacharie Myboto.

Une lutte difficile, qui vient de contraindre Paul marie gondjout à parcourir certaines régions du pays, dans l’espoir d’obtenir les parrainages pour cette élection au sein du parti. Un combat rude puisque les militants qui adhèrent à la politique de Paulette missambo, se préparent également à travers des réunions en interne.

Une campagne et des ambitions démesurées qui peuvent aussi intéresser d’autres militants qui ont également une bonne cote de popularité auprès des populations. A l’exemple de jean gaspard Ntoutoume ayi.

Des rencontres et autres réunions entre militants du parti, pour désigner non seulement le nouveau leader, mais également se préparer pour l’élection présidentielle 20203. Des objectifs qui sont en train de conduire le parti vers une implosion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top