Lutte contre le réchauffement climatique : Le Gabon va recevoir ses premiers paiements internationaux.

A picture taken on January 14, 2017 shows the river Ogooe in the equatorial forest near Ndjole. (Photo by ISSOUF SANOGO / AFP)

C’est l’annonce faite par ’’le journal le monde », mardi dernier, la Norvège va verser au Gabon 17 millions de dollars pour les 3,4 millions de tonnes de CO2 supplémentaires séquestrées en 2016 et 2017. 


Considéré comme  l’un des deux poumons verts de la planète, l’article du journal » le Monde’’  met en valeur le rôle majeur joué par le pays, recouvert à plus de 85 % par la forêt équatoriale,  dans la lutte contre les changements climatiques.  Intitulé,  « Le Gabon rétribué pour la protection de ses forêts », cet article et ce financement vient réconforter les autorités gabonaises dans leur lutte pour la préservation de la nature et des écosystèmes. « Le Gabon va recevoir ses premiers paiements internationaux en récompense de la protection de ses forêts. Ce qui n’était qu’une promesse avec l’accord signé en septembre 2019 avec la Norvège devient donc une réalité après dix-huit mois de discussions et d’audit pour vérifier la solidité des engagements pris par Libreville », souligne l’article.

Ce sont donc 17 millions de dollars (14,3 millions d’euros) qui vont être versés en contrepartie des tonnes de carbone supplémentaires séquestrées grâce aux mesures mises en œuvre pour lutter contre la déforestation
 Le Gabon grâce aux mesures mises en œuvre pour lutter contre les réchauffements climatiques va recevoir,  17 millions de dollars (14,3 millions d’euros) en contrepartie des tonnes de carbone supplémentaires séquestrées.  Celles-ci ont été estimées à 3,4 millions de tonnes au cours des deux années 2016 et 2017 par rapport à la moyenne des émissions des dix années précédentes et sont rémunérées à 5 dollars la tonne.

Cette étape marque un moment important pour les pays d’Afrique centrale qui abritent le deuxième massif forestier tropical de la planète.  « C’est la première fois qu’un pays africain est récompensé pour avoir réduit les émissions liées aux forêts au niveau national », a souligné le ministre de l’environnement norvégien, Sveinung Rotevatn, mardi 22 juin, au nom de l’Initiative pour la forêt d’Afrique centrale (CAFI) qui réunit plusieurs pays industrialisés et dont la Norvège est le principal bailleur.

Pour rappel, ce  fonds a été créé en septembre 2015, quelques semaines avant la signature de  l’Accord de Paris sur le climat. Il est géré par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Le Gabon pourrait au total percevoir 150 millions de dollars s’il maintient ses efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top