Lutte contre les inégalités / le 1404 : un instrument de participation de la lutte contre les inégalités

Invitée de l’Émission « Face à Vous » du vendredi dernier, le Ministre des Affaires sociales, Prisca Koho, est revenue sur l’importance de cet instrument et les problèmes que rencontrent ses collaborateurs.
 
En effet,  depuis deux mois  le 1404 est fonctionnel. Cet instrument permet  au gouvernement de mieux maîtriser les problèmes et réduire les inégalités. Elle participe à la stratégie de lutte contre les inégalités mise en place par l’Etat.
 
« C’est un instrument totalement a salué, du fait que ça participe à la stratégie de réduction des inégalités, il lutte contre les violences, et c’est un instrument une fois mis en place il donne les statistiques sur lesquels nous pêchons régulièrement. En ce qui  concerne les violences nous avons tous types de violence, nous avons eu environ 20 mille appels depuis le lancement, ou bien entendu 6000 appels qui sont des appels fantaisistes. Parce qu’on appelle personne ne répond à l’autre bout du fil, nous avons d’autres appels qui sont liés à toutes formes de violence que ce soit les violences verbales que ce soit les violences physiques », a indiqué Prisca Koho, Ministres des Affaires sociales.

Avant de préciser que, « Je rappelle que ce numéro anonyme qui est gratuit, ouvert à l’ensemble du territoire qui permet de qualifier les différentes violences que nous recevons, mais en même temps orienté les cibles vers les centres hospitaliers avec lesquels nous travaillons, le Ministère est partenaire dans la lutte contre  les violences faites aux femmes »,  dit- elle.   
 
C’est donc un excellent outil qui permet au Ministère des Affaires sociales d’intervenir et de venir en aide aux femmes victimes de violences. Représentés dans l’ensemble du territoire, les agents de ce département ministériel à travers des enquêtes arrivent à régulariser certaines situations. La stratégie prévoit également la mise en place d’un centre d’accueil pour les femmes victimes de violences. Le Ministère compte également  signer des conventions avec des entreprises pour permettre à ces femmes d’être autonomes.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top