Maganga Moussavou : L’homme des intérêts personnels

Pour le Président du parti social-démocrate(PSD), l’occasion était tout indiquée avec ce meeting politique organisé dans la ville de Lébamba en début de semaine. Pierre Claver Maganga Moussavou a demandé à Ali Bongo, de trouver un travail à son fils Biendi Maganga Moussavou, viré  du gouvernement Ossouka Raponda. Pour cet homme politique qui le moment venu va solliciter les suffrages des gabonais, ce qui est sûr une fois élu, il ne pensera qu’à lui-même et à sa famille et non à l’ensemble gabonais qui souhaite un mieux-être.

Le Bouvier de Moutassou a atteint le Rubicon avec sa déclaration de Lébamba demandant à Ali Bongo Ondimba de trouver la place à son fils Biendi Maganga Moussavou, pendant que de milliers d’autres gabonais sont aux chômages et que personne ne plaide leur cause. Est-ce parce que leurs papas n’ont jamais occupé la fonction de Vice-Président de la république où de ministre que Pierre-Claver Maganga Moussavou se comporte de la sorte ?  Certainement que son fils n’a pas eu le temps de faire des économies que son papa demande un nouvel emploi pour son fils, une exception que personne ne pourra faire au regard de la cartographie des chômeurs en attente d’un emploi.

Pas plus que des menaces à l’endroit du pouvoir qu’il a servi « Je vous assure que si vous portez atteinte à ma famille, demain c’est moi qui vais diriger ce pays et je n’aimerai pas dans ma situation, porter atteinte au moindre des Gabonais ou me venger de quoi que ce soit » a déclaré Pierre-Claver Maganga Moussavou.

Maganaga Moussavou prouve qu’il n’a pas de valeurs, ni de fondement de l’idéologie politique, un vrai ventrocrate, qui n’est qu’à la recherche de l’intérêt au détriment de l’intérêt général.  Que Maganga Moussavou sache que son rejeton de fils va pouvoir attendre comme d’autres gabonais à la recherche d’un emploi, dans le cas contraire qu’il multiplie des stratégies pour sortir vainqueur de l’élection présidentielle de 2023, ce qui va être très difficile car par cette déclaration de Lébamba, les gabonais sauront sanctionner ce dernier le moment venu comme ils savent le faire.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top