Marie Madeleine Mborantsuo Élevée au grade de commandeur dans  L’OIPA

La présidente de la cour constitutionnelle du Gabon, Marie Madeleine Mborantsuo vient d’être honorée par la crème  universitaire africain le 11 février dernier. Cette dernière a été élevée au grade de commandeur de l’ordre international des palmes académiques du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames), une véritable fierté gabonaise en particulier et africaine en générale.

Comme les 14 autres personnalités honorées le lendemain (samedi 12 février), la présidente de la cour constitutionnelle gabonaise a reçu cette distinction qui vient couronner son œuvre dans le domaine de l’enseignement supérieur au Gabon à travers l’université internationale de Libreville (Berthe et Jean), située sur la nationale 1. Par la mise en place de cette école qui se trouve dans le 2ème arrondissement de la commune de Ntoum plus précisément à Essassa, entend portée sa modeste contribution pour que la jeunesse gabonaise ait une formation de qualité.  

C’est au sein même de  cette université qui a abrité la cérémonie de  distinction qu’elle a reçu des mains du secrétaire général par intérim du Cames, grand chancelier de l’Ordre international des palmes de l’Institution. Cérémonie rehaussée par la présence du Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda et de quelques membres du gouvernement.

Le ministre chargé de l’Enseignement supérieur, Pr Patrick Mouguiama Daouda, a déclaré que cette distinction magnifie à merveille le partenariat public-privé et la formation de niveau relevé dispensée à l’UIL. Cette prestigieuse distinction, il faut le souligné, vient s’ajouter à d’autres décernées au Dr Marie Madeleine Mborantsuo aussi bien sur  le plan national qu’international : Grand prix de la reconnaissance africaine pour la promotion de la démocratie et la recherche de la paix, docteur honoris causa de l’Université d’Agadir au Maroc, commandeur de la légion d’honneur française, etc.Des distinctions qui devraient être une source de motivation pour la jeunesse africaine afin de pouvoir répondre en temps opportun.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top