Médias : un journaliste français réussit à faire un reportage au Gabon en catimini.

Louis Milano-Dupont, un journaliste Français  est venu au Gabon faire un reportage avec un visa touristique.  C’est à travers  la chaîne de télévision  publique française, France 2,  que les autorités gabonaises ont été informées de la diffusion de ce reportage  ce jeudi 21 octobre sur ladite chaîne.  Un reportage  qui crée la polémique dans le pays, et remet sur la table la question du respect  du principe de la territorialité.   

En effet, dans son émission, « Complément d’enquête » , la chaîne publique française diffusera un  reportage sur le  groupe pétrolier Perenco. Sans autorisation  le reportage a été en partie tourné au Gabon.  Une attitude  qui a soulevé moult questionnements, car  le groupe pétrolier français est sous le coup d’une enquête judiciaire au Gabon pour des faits présumés de pollution de la mangrove.

Selon les autorités judiciaires,  « Le journaliste en question (Louis Milano-Dupont, NDLR) est arrivé au Gabon avec un visa touristique. A aucun moment, il a indiqué quelle était son intention », affirme un responsable de la Direction générale de la documentation et de l’immigration ». « En clair, ce journaliste a tout simplement violé la loi gabonaise », fait observer celui-ci.  Un comportement qui pourrait détériorer  les relations entre le Gabon et la France.

Régulièrement, les médias publics français sont mis en cause pour leur parti-pris idéologique. Lors d’un sondage réalisé en 2012, 92 % de la profession avait indiqué avoir voté pour le candidat de gauche (François Hollande) contre 8 % seulement pour celui de droite (Nicolas Sarkozy). « Si vous n’êtes pas de gauche, vous n’avez aucune chance d’intégrer un média public français », fait observer une des grandes plumes de L’Union qui ajoute que « le pluralisme des opinions n’y est qu’un mythe ».

Une chose est sûre, cette attitude des journalistes français de violer les règles des pays africains, est un manque de respect aux autorités desdits pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top