Michel-Philippe Nze met en garde tous ceux qui menacent le vivre-ensemble au Gabon

Le Secrétaire Général Adjoint du PDG, chargé de la Communication Michel-Philippe Nze a récemment déploré la prolifération depuis quelques semaines et ce, à travers une certaine presse dite « indépendante », des déclarations pour le moins inattendues et parfois incongrues venant de partis politiques et de politiciens de la place qui n’hésitent pas à menacer le vivre-ensemble du pays.

« CHOSES ENTENDUES ET VUES fin.

« La déclaration reprise en première page du journal la « Cigale Enchantée » du 19 avril dernier, dans laquelle un responsable d’un nouveau parti de l’opposition affirme que lui et ses camarades vont se « réapproprier le Gabon, quelques soit le prix à payer » », a particulièrement interpellé le communicant.

« Pour n’importe quel observateur avisé, cette déclaration comporte en creux une menace sourde. Destinée à qui? Sous quelle (s) forme (s)? Nous attendons de les connaître le moment venu. Toujours est-il que les Gabonais apprécieront et diront s’ils seraient prêts à risquer leur vie pour permettre à un groupe d’individus autoproclamés « propriétaires » du Gabon de parvenir au pouvoir.

Mais que ceux-ci ne se fassent aucune illusion sur la détermination de l’État à protéger la vie des Gabonaises et des Gabonais, à veiller à la préservation de la paix civile et ce, en utilisant toute la puissance de l’État et de la loi.

Le gouvernement ne permettra pas que s’installe la chienlit dans le pays au motif que certains estiment leur heure arrivée et que forts d’alliances conclues avec des gouvernements étrangers, ils se croient en mesure de proférer des menaces contre la stabilité nationale.

Si d’aventure des assurances leur auraient été données par d’éventuels parrains étrangers quant à leur capacité à les tirer du pétrin lorsqu’ils auront provoqué des troubles au Gabon, qu’ils sachent qu’ils seront les premiers à faire les frais du désordre qu’ils auront semé.

Les plans concoctés par eux et leurs commanditaires pour déstabiliser le Gabon et leur permettre une accession au pouvoir par effraction, sont connus des responsables gouvernementaux autorisés.

On attend de voir la suite qu’ils voudront donner à leurs projets pour le Gabon.

Ils doivent savoir que la riposte sera adaptée.

Michel-Philippe NZE

Secrétaire Général Adjoint du PDG, chargé de la Communication. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top