Nouveau code du travail : des améliorations considérables

Adopté en conseil des ministres du vendredi 19 février dernier, le nouveau code du travail a connu quelques améliorations. Des modifications qui pourraient apporter des changements dans le monde du travail. Du dialogue social en entreprise, au droit de grève, en passant par la fixation des critères de représentativités des organisations syndicales et les modalités des élections professionnelles, ont été inscrit dans le nouveau code du travail qui doit maintenant être voté par le Parlement.

Fruit d’une large concertation amorcée en 2015 avec les partenaires sociaux et le Bureau international du travail (BIT). Des séances de travail fructueuses autour du projet de réforme du Code du travail en République gabonaise. Au total, 400 articles ont été amendés ou complétés.

Les principales avancées résident dans le renforcement des principes de protection des droits des travailleurs ; la lutte contre les discriminations et la suppression les inégalités hommes-femmes ; l’ouverture du marché du travail formel à de nouvelles catégories de travail ; la codification du télétravail ; la création des contrats flexibles pour garantir l’employabilité des jeunes ; la simplification des procédures d’autorisation de travail pour les grands chantiers.

Pour le ministre du Travail, Madeleine Berre, ce nouveau Code du Travail a vocation à être « un véritable outil de compétitivité et de flexibilité protégeant les droits des travailleurs et garantissant la croissance des emplois, et singulièrement l’employabilité des jeunes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top