Paludisme au Gabon : les équipes de la FSBO et du ministère de la Santé sur le terrain pour distribuer 30 000 moustiquaires imprégnées

C’est ce jeudi 15 juillet courant à la Plaine Ayémé dans le département du Komo-Mondah dans la commune de Ntoum que la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille a officiellement lancé sa campagne de distribution de moustiquaires qui se poursuivra jusqu’à la fin du mois d’août 2021 prochain. Une campagne qui vient en appui aux efforts du Ministère de la Santé dans la lutte contre le paludisme au Gabon.

Cette campagne de distribution de moustiquaires imprégnées destinée aux femmes enceintes, aux enfants de moins de 5 ans, aux personnes âgées et aux autres catégories de personnes vulnérables, s’effectuera prioritairement dans les provinces les plus fortement touchées par cette maladie qui demeure l’une des principales causes de mortalité en Afrique. Il s’agira notamment, du Moyen Ogooué, de la Ngounié, la Nyanga, l’Ogooué Lolo, le Haut Ogooué et l’Ogooué Ivindo.

« Le lancement de cette campagne, au contact des communautés de la plaine Ayémé, donne le  ton aux prochaines étapes. Des moments de simplicité, d’échanges, d’écoute, de sensibilisation qui font du bien à l’âme. Oui, il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir », a indiqué la Vice-Présidente Exécutive de la Fondation Dr Simone MENSAH.

En effet, en dehors de l’accompagnement par la distribution des moustiquaires, les populations visitées par les équipes de la Fondation et du Ministère de la Santé, bénéficieront également des tests de diagnostic rapide du paludisme. Des traitements antipaludiques et divers médicaments seront remis aux dispensaires et centres de santé dans les provinces concernées.

« Nous sommes aujourd’hui à la Plaine Ayémé aux côtés de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour le lancement de la campagne de lutte contre le paludisme. Nous sommes venus sur le terrain pour pouvoir atteindre les différentes familles, ainsi que les communautés afin de mettre à leur disposition des moustiquaires imprégnées, diagnostiquer les cas de paludisme chez les enfants et les personnes vulnérables. Le choix de la Plaine Ayémé est dû à la prévalence élevée du paludisme dans cette localité» a commenté le Ministre de la Santé.

Rappelons qu’au Gabon, malgré les nombreuses actions menées par le Ministère de la Santé, notamment dans le cadre de la campagne internationale « Zéro Palu ! Je m’engage », le paludisme demeure un véritable problème de santé publique avec 797 278 cas. Engagée dans cette lutte depuis sa création, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba a déjà distribué plus de 73 600 moustiquaires imprégnées aux femmes enceintes, aux mères, aux personnes âgées, aux personnes vulnérables et aux élèves dans les neuf provinces du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top