Pédophilie dans le sport : André Patrick Roponat demande aux victimes de dénoncer les prédateurs sexuels

C’est ce qui ressort de la déclaration du  procureur de la République, André Patrick Roponat, le 30 décembre dernier. Ce dernier a appelé les victimes et les familles à se rapprocher  des services du parquet.
 
Le feuilleton  de la pédophilie dans le milieu sportif gabonais, n’a pas encore connu son épilogue. Le  30 décembre 2021,  le procureur de la République, André Patrick Roponat à nouveau invité les victimes à se rapprocher des services du parquet ou pour faire  enregistrer leurs  témoignages.
 
Selon le procureur de la république, « J’invite les victimes à se signaler au parquet ou directement dans les services désignés pour mener les enquêtes en cours. Qu’elles en soient rassurées, l’anonymat de leurs identités sera préservé vis-à-vis du grand public. Et la peur de représailles ou le sentiment de honte ne doit pas constituer des obstacles dans leur conscience car force doit rester à la loi et les torts causés doivent être réparés », a indiqué André Patrick Roponat, le procureur de la république.
 
Plusieurs bourreaux des victimes ont déjà été placés en détention préventive après avoir été présentés au parquet. Il s ‘agit de de Patrick Assoumou Eyi dit Capello, Triphel Mabicka, alias Coach Kolo et Orphée Mikala. Ils risquent tous les 3 entre 15 et 30 ans de réclusion criminelle assortie d’une amende allant de 5 millions à 50 millions de FCFA.
 
Le phénomène ayant atteint d’autres disciplines sportives,  le procureur de la république,  a annoncé l’arrestation du maître Chaka à l’état civil Martin Avera, instructeur de taekwondo. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top