Point de presse du gouvernement : le gouvernement va appliquer des nouvelles mesures draconiennes

Le ministre de la santé, Guy Patrick Obiang et son collègue de l’intérieur le ministre d’Etat, Noël Lambert Matha, ont organisé ce mardi 12 janvier 2021, un point de presse à Libreville. Pour, d’une part attirer l’attention des populations sur les risques qu’ils encourent, lorsque les mesures barrières ne sont pas respectées et d’autres part les sanctions à venir qui qui seront prises par le gouvernement pour freiner cette pandémie.

Afin de prévenir les populations sur la situation critique dans laquelle se trouve le pays ces derniers mois, le gouvernement à travers le ministre de l’intérieur et celui de la santé, ont fustigé le comportement des populations face à cette pandémie. Un comportement qui laisse penser que, les populations n’ont pas encore pris conscience des risques qu’ils encourent lorsqu’ils ne respectent pas les mesures barrières édictées par le gouvernement.

« Face à la menace réelle d’une seconde vague dans notre pays le gouvernement toujours soucieux de la santé des populations, entend au nom du principe de précaution, utilisé la même rigueur pour freiner la propagation du virus. Car, cette seconde vague plus contagieuse et plus meurtrière peut plonger notre pays dans une profonde détresse », a souligné le ministre de l’intérieur Noel Lambert Matha.

Face dont au constat d’augmentation des cas, le gouvernement invite les populations à plus de responsabilité. Et pour s’assurer du respect des mesures barrières, les forces de l’ordre ont été instruits de faire respecter les dites mesures. Pour, affirme le ministre de l’intérieur, faire face à l’incivisme des populations. Au regard de ce qui précède, la phase de sanction devrait suivre dit-il.

Selon les données du comité de riposte, il y a une augmentation exponentielle, du nombre de cas. Une augmentation due au relâchement des gestes barrières. « Dans la rue, les commerces, les bureaux, les quartiers, les marchés, la population portent de moins en moins les masques. De même les cérémonies de toutes sortes sont réorganisées sans aucun respect des mesures barrières et du protocole sanitaire. Non, la pandémie n’est pas finie, la pandémie n’est pas derrières nous, au regard du nombre de décès et hospitalisation enregistrés ces derniers mois », a relevé le ministre de la santé, Guy Patrick Obiang.

Avant d’annoncer qu’ « un durcissement de mesures de restriction ou un second confinement pourrait être rapidement décrété, au regard de la tendance poussière de la pandémie de la Covid-19 », annoncé le membre du gouvernement.

La situation est donc devenue critique, les populations sont appelées à faire preuve de responsabilité, pour freiner cette pandémie, au risque d’être à nouveau en confinement total.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top