Politique – Le président de la République fête ses 63 ans aujourd’hui

Ali Bongo Ondimba, né Alain-Bernard Bongo le 9 février 1959 à Brazzaville, plus que jamais revenu au meilleur de sa forme, a retrouvé une belle popularité.

Ali Bongo Ondimba, fête ses 63 ans aujourd’hui. Un jour particulier pour le chef de l’État : Peu de personnalités du monde politique contemporain peuvent espérer réaliser un parcours similaire au sien. Il est président de la République depuis le 16 octobre 2009. Fils du président Omar Bongo, il est ministre de la Défense de 1999 à 2009. Il est élu chef de l’État en 2009, puis réélu en 2016. Certes critiquée par ses adversaires, mais les gabonais s’identifient très fortement à lui à l’international. Au point que plus d’un quart d’entre eux l’imaginent encore au pouvoir en 2023…

Qui l’eut cru, il y a encore 3 ans ? En 24 octobre 2018, le numéro un gabonais était victime d’un terrible AVC. Depuis à force de volonté, de rééducation (« et de prières », renchérît un intime), l’épisode n’est plus qu’un vieux souvenir. Certes, la démarche est encore empruntée (le président se déplace avec une canne). Mais c’est un moindre mal. Il n’a rien perdu de sa vivacité intellectuelle, rien perdu de sa force de travail, et surtout rien perdu de sa volonté si caractéristique des grands dirigeants politiques.

Son aura, Ali Bongo Ondimba la tient également de son engagement pour l’égalité des chances. La Décennie de la femme gabonaise vise à intégrer davantage la gent féminine dans la gestion du pays, en lui donnant les moyens de s’autonomiser.

Le Gabon décrit par le chef de l’exécutif offre aux jeunes de véritables perspectives d’avenir, dans les secteurs divers tels que l’éducation, la formation, l’enseignement technique et professionnel, mais surtout 50 000 nouveaux emplois  dans la filière bois d’ici 5 ans. « C’est dans l’intérêt de tous. Car ce que nous faisons pour eux, nous le faisons aussi pour nous. Mettre toutes les chances entre leurs mains. Eux, qui sont porteurs de notre avenir. En 2021, nous devons faire encore plus pour notre jeunesse », indique le chef de l’Etat.

En 2021, Ali Bongo Ondimba figurait dans le classement 2021 des personnalités africaines les plus influentes publié par le magazine News African, qui fait autorité dans son domaine.

News African justifie son choix. « Après des années de dépendance au pétrole, le président gabonais Ali Bongo Ondimba est en passe de réussir le repositionnement de son pays comme « superpuissance verte ». 30 ans de politiques publiques visionnaires au Gabon ont permis de préserver l’épais tissu forestier qui couvre plus de 85 % de son territoire et de maintenir le taux de déforestation à seulement 0,1 %.

Le plan du président gabonais en faveur d’un « capital naturel » redessine progressivement l’agenda climatique au niveau mondial. Les professeurs d’université sont de plus en plus nombreux à soutenir que la nature doit être partie intégrante du système économique, et appelle à l’érection d’un organe supra-national, à l’exemple de la Banque mondiale ou du Fond monétaire international, pour monitorer et gérer ces actifs naturels mondiaux, tels que les mers, l’atmosphère ou des écosystèmes comme les forêts tropicales ou les tourbières.

Le président Ali Bongo Ondimba a coutume de dire que si les changements climatiques dans le monde peuvent aboutir à la création d’un mécanisme financier plus équitable, cela pourrait être déterminant dans le combat pour la pour la préservation de la planète. Combat qu’il est farouchement déterminé à mener. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top