Protection de l’environnement : 2021-2030, restaurations de la biodiversité.

C’est ce que vient de décider les Nations unies  quelques jours avant la célébration de la journée mondiale de l’environnement. La période de 2021 à 2030  est  désormais considérée comme  la décennie pour la restauration des écosystèmes. Elle a été retenue lors des consultations ayant marqué le 75eme anniversaire de l’organisation.  
 
Adopté en mars 2019, lors d’une assemblée générale, l’objectif de cette décennie est de revitaliser des millions d’hectares de forêts et de fonds océaniques.  Pour les Nations Unis, «  Depuis trop longtemps, nous exploitons et détruisons les écosystèmes de notre planète. Toutes les trois secondes, le monde perd suffisamment de forêts pour couvrir un terrain de football et, au cours du siècle dernier, nous avons détruit la moitié de nos zones humides. Pas moins de 50 % de nos récifs coralliens ont déjà disparu et jusqu’à 90 % d’entre eux pourraient disparaître d’ici 2050, même si le réchauffement de la planète se limite à une augmentation de 1,5°C »,  dit-il.

Avant de préciser que, cette décennie est le « cadre d’action pour dynamiser les accords multilatéraux existants et favoriser des synergies qui faciliteront la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030». À travers le monde, le lancement de cette décennie a coïncidé avec la célébration, le 5 juin dernier, de la journée mondiale de l’environnement axée sur le thème de la « Restauration des écosystèmes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top