Relance de l’économie : le FMI favorable au plan d’accélération de la transformation.

Le Fond Monétaire International vient de renouveler sa confiance aux autorités gabonaises, en accordant il y a  quelques jours, un prêt de plus de 305 Milliards de Fcfa. Des financements qui devraient permettre  de  soutenir le déploiement du Plan d’accélération de  la transformation de l’économie (PAT), dont la programmation stratégique  convient à l’institution financière.

 Le Fond Monétaire International qui veille de très près à l’évolution de l’économie gabonaise  depuis la crise sanitaire, semble être convaincu que le pays est en mesure de poursuivre son plan d’accélération et transformer son économie. Après le Plan de relance économique (PRE) qui avait permis de relever l’économie gabonaise au cours de la période 2017-19, suite à l’effondrement des cours du pétrole en 2014, le FMI a annoncé un nouvel accord avec le Gabon pour soutenir sa stratégie de relance de l’économie.
 
Dans l’immédiat, +63 milliards francs CFA seront alloués au Gabon. Ce financement, présenté par le FMI comme une solution à la crise, sera une réponse à court terme à la crise de la Covid-19. Mais également un moyen de relancer les activités dans le secteur privé  où l’on enregistre depuis la crise une hausse du taux de chômage.
 
Selon  Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint du FMI et président par intérim : « l’économie gabonaise se redresse progressivement après le ralentissement économique induit par la pandémie de Covid-19 en 2020. Cependant, la pandémie et la forte baisse des prix du pétrole ont aggravé les vulnérabilités économiques et financières préexistantes, et les perspectives à court terme restent soumises à une grande incertitude et à des risque de détérioration »
 
Pour contrer ce présage, face à une chute drastique de sa croissance, le Gabon s’est offert un nouveau plan de relance de l’économie baptisé Plan d’accélération  de la transformation de l’économie (PAT). Triennal comme  fut le PRE, ce nouveau programme, en plus de vouloir faire un toilettage complet de l’économie gabonaise,  s’inscrit dans la même logique que celle du FMI.
 
Pour autant, ce financement est-il suffisant pour soutenir l’enjeu de relance de l’économie ? Environ 3000 milliards de francs CFA sont nécessaires au Gabon pour le financement du PAT. Selon des récentes indications du ministre de l’Economie, 33% de ce financement, soit 990 milliards de francs CFA, sera du ressort de l’Etat. Les 67% autres restants seront directement tirés des partenaires financiers. 

Qu’à cela ne tienne, la stratégie de relance de l’économie par le PAT ouvre la voie à des nouveaux emprunts obligataires. C’est l’inéluctable voie que compte prendre  le pays, puisque la seule contribution du FMI ne suffit pas.  Un bon signe et une  preuve que le pays est encore solvable en dépit d’une dette jugée plus ou moins critique, se situant autour de 70% du PIB.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Commentaire
scroll to top