Relance économique : la douane gabonaise affûte sa stratégie

Afin de répondre aux préoccupations des autorités et d’être au cœur de la relance économique du pays. Un comité de direction 2021 de la DGDDI (Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects), s’est réuni ce mercredi 24 mars 2021, pour définir les orientations stratégiques en adéquation avec la politique douanière du Gouvernement.

Les autorités gabonaises se sont fixées des nouveaux objectifs, pour permettre au pays, de pouvoir relancer son économie. Pour y arriver, la direction générale des Douanes et des Droits Indirects, va devoir comme les autres directions jouer sa participation. Les douanes gabonaises souhaitent donc être au cœur de cette relance économique du pays. A en croire, Boris Admina Atchoughou, Directeur général des douanes ” faire de la douane gabonaise, une administration moderne, performante et vertueuse”.

Pour atteindre ces objectifs, les douaniers au cours de ce comité ont estimé qu’il faut maximiser la liquidation et le recouvrement des recettes douanières, faciliter et sécuriser les flux commerciaux, redonner à l’administration des douanes, ses notes de noblesse et enfin, contribuer à la relance de l’économie nationale au sortir de la pandémie de la COVID-19.

Pour ce faire, le comité pense qu’il faut au préalable, lutter contre la corruption, assurer le développement d’instruments et d’outils modernes, innovants et performants. Mais également de renforcer les capacités organisationnelles de l’administration, en renforçant l’éthique et la déontologie des douanes, et enfin, renforcer les partenariats.

Des préalables nécessaires qui devraient permettre à cette administration de participer pleinement à la relance de l’économie telle que fixée par les autorités gabonaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top