Société civile gabonaise :« Copil Citoyen », un nouveau collectif des opposants

C‘est le moins qu’on puisse dire, au regard de la nouvelle coloration de ce mouvement dit citoyen. Un véhicule politique encarté société civile.
 
Chaque jour ce mouvement  fait ressortir des nouveaux visages bien connus de la sphère politique gabonaise, notamment de l’opposition radicale. Toutes ces personnes qui se réclament aujourd’hui de la société civile et du copil  citoyen, sont finalement pour la grande majorité des anciens soutiens de Jean Ping.

Le « Copil citoyen », ressemble à s’y méprendre au collectif « Appel à agir ». On assiste ces dernières années à un énorme mélange de genres au Gabon au nom de la société civile. Des syndicalistes membres des partis politiques de l’opposition, arborent une veste de société civile, pour déranger et critiquer les actions du gouvernement.
La dernière trouvaille en date est le « Copil citoyen » avec pour têtes de proue Geoffroy Foumboula, Jean Valentin Leyama, Justine Lekogho, Marc Ona Essangui ou Jean Rémy Yama.

Selon une source bien introduite, il semblerait que Marc Ona Essangui serait financé par l’ex chef de cabinet du président de la République Liban Souleymane, qui a travaillé de concert avec Jean Valentin Leyama jusqu’en 2016. Pas étonnant que leur combat ait pris une tournure politique. L’ancien premier ministre, Raymond Ndong Sima ferait également et très officieusement partie des Conseillers et mécènes du Copil Citoyen.

Des syndicalistes et autres acteurs de la société civile déguisés, qui, à travers leur nouveau mouvement entendent continuer à saboter, les actions du gouvernement pour des espèces sonnantes et trébuchantes, octroyés par leurs  mécènes tapis dans l’ombre dans l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top