Toujours inconsolable, le leader de la CNR Jean Ping, n’est pas prêt à s’allier à Barro Chambrier

C’est du moins ce que l’on pourrait en déduire de la rencontre mi-figue mi-raisin de ce mercredi 30 novembre courant à Libreville entre le leader de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), Jean Ping et le jeune baron, président du parti politique de l’opposition, Rassemblement pour la patrie (RPM), Alexandre Barro Chambrier.

« En recevant ce jour, le Président du RPM Alexandre Barro Chambrier, j’avais à l’esprit le rassemblement, socle de la mobilisation des Gabonais.e.s en août 2016, mais aussi de la reconstruction du Gabon », a tweeté Jean Ping, comme si pour lui le temps s’était arrêté à ce moment-là.

Autant dire que l’ancienne tête de fil de la Coalition lors des élections présidentielles d’août 2016 dernier au Gabon n’a toujours pas digérée sa défaite face à Ali Bongo Ondimba. Il ressort par ailleurs que ce dernier ne semble visiblement pas prêt non seulement à passer le flambeau mais aussi et surtout à s’allier derrière quiconque et encore moins derrière Barro Chambrier.

Une bien mauvaise nouvelle pour ABC qui a pourtant accéléré son calendrier politique. Ce dernier a même tenté de tirer profit des déboires récents d’un de ses concurrents, Guy Nzouba-Ndama, désormais hors-course depuis qu’il a été interpellé le 17 septembre dernier à la frontière avec le Congo.

Notons que si le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016 dernier est toujours résolument tourné vers le passé. Force est de constater que pour les élections présidentielles de 2023 prochain, Alexandre Barro Chambrier qui cherche désespérément à nouer des alliances derrière lui, n’obtiendra malheureusement pas le soutien de Jean Ping et encore moins celui des autres leaders de l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire
scroll to top